Recherche avancée

Dakar > Actualités > Visite officielle de S.A.R. le Grand-Duc en république du... >

Visite officielle de S.A.R. le Grand-Duc en république du Sénégal – Journée du 22 janvier 2018

Publié le lundi 22 janvier 2018

Le deuxième jour de la visite officielle en république du Sénégal, S.A.R. le Grand-Duc, le ministre de la Coopération et de l’Action humanitaire, Romain Schneider, la ministre de l’Environnement, Carole Dieschbourg et la secrétaire d’État à l’Économie, Francine Closener, se sont rendus à Diamniadio, nouveau pôle de développement situé à une trentaine de kilomètres de la capitale Dakar, où ils ont assisté à un forum économique.

Le forum économique Luxembourg-Sénégal intitulé "Un partenariat innovant", organisé conjointement par la Chambre de commerce du Luxembourg, l’Agence nationale pour la promotion des investissements et des grands travaux (APIX) ainsi que par la Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Dakar (CCIAD), s’est tenu au Centre international de conférences de Dakar, baptisé Abdou Diouf.

Le chef d’État luxembourgeois, Francine Closener, la ministre de la Promotion des investissements, des Partenariats et du Développement des téléservices de l’État de la république du Sénégal, Khoudia Mbaye, ainsi que le président par intérim de la CCIAD, Daouda Thiam, y ont prononcé les allocutions d’ouverture.

En outre, l’environnement économique luxembourgeois y a été présenté et le directeur général de l’APIX, Mountaga Sy, a tenu une présentation au sujet du Plan Sénégal émergent, stratégie adoptée en 2012 par le gouvernement sénégalais et qui constitue le référentiel de la politique économique et sociale du pays à moyen et long terme. L’objectif de ce séminaire a été la recherche de synergies ainsi que de nouvelles opportunités d’affaires entre les deux pays. Le directeur général de la Chambre de commerce du Luxembourg, Carlo Thelen, et le président par intérim de la CCIAD, Daouda Thiam, ont signé un memorandum of understanding en présence des deux chefs d’État.

À la suite du forum économique, Francine Closener a eu une rencontre avec des représentants de L.S.C. Engineering Group, groupe luxembourgeois qui est actif au Sénégal depuis une quarantaine d’années à travers son bureau d’études Simon & Christiansen, lequel intervient dans des domaines tels que les infrastructures ou l’environnement. La secrétaire d’État a également eu l’occasion de visiter les chantiers de construction de la nouvelle autoroute et du train express régional devant relier l’aéroport international Blaise Diagne ; travaux dont le contrôle et la surveillance incombent au bureau Simon & Christiansen.

Romain Schneider a de son côté assisté – en présence du ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement sénégalais, Abdoulaye Daouda Diallo – à la signature du protocole d’accord entre la société luxembourgeoise Luxmobility et le ministère des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement sénégalais, qui formalise la mise en œuvre d’un projet d’informatisation des données sur la sécurité routière. Ce projet est cofinancé par le Luxembourg dans le cadre de l’instrument de la Business Partnership Facility (BPF). La BPF, lancée par le ministère des Affaires étrangères et européennes en 2016, vise à encourager le secteur privé luxembourgeois et européen à s’associer avec des partenaires privés et publics dans les pays du Sud pour mettre en place des projets commerciaux durables.

En fin de matinée, la délégation officielle s’est rendue à Mbour au Centre régional de formation et d’accompagnement pour la santé et le développement en Afrique de l’Ouest.

S.A.R. le Grand-Duc, Romain Schneider et Carole Dieschbourg, accompagnés du ministre de la Santé et de l’Action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr, y ont été accueillis par les populations locales et les autorités locales ainsi que par les associations et groupements de femmes.

Le centre a été construit en 2009 avec le financement du Luxembourg. Outre d’héberger les bureaux d’Enda-Santé – organisation non-gouvernementale du Sud et de renommée internationale – qui intervient dans le domaine de la santé pour une transformation sociale qualitative et équilibrée, il constitue également un lieu de formation, de recherche et d’échange à vocation régionale pour les acteurs engagés dans la lutte contre VIH/sida en Afrique de l’Ouest. Pour rappel, Enda-Santé, en partenariat avec l’ONG luxembourgeoise Stop Aids Now/Access met actuellement en œuvre la troisième phase du projet "Frontières et vulnérabilités au VIH/sida en Afrique de l’Ouest (FEVE)", financé par le Luxembourg.

S.A.R. le Grand-Duc et le ministre Romain Schneider y ont dévoilé une plaque commémorative et ont ensuite eu l’occasion de visiter le centre – situé au sein du conservatoire botanique d’Enda-Santé qui s’étend sur 3,5 hectares et compte plus d’un millier d’arbres identifiés – et une exposition de photos des projets d’Enda, ceci en présence du directeur exécutif d’Enda-Santé, Daouda Diouf. La visite a été suivie d’un déjeuner officiel en présence du ministre Abdoulaye Diouf Sarr et du préfet du département de Mbour, Saër Ndao.

Avant leur retour à Dakar, S.A.R. le Grand-Duc, Romain Schneider et Francine Closener ont visité les constructions et le chantier d’Espace Ataya Properties, un ensemble de sept immeubles pour un total de 238 appartements, conçus avec la participation de l’architecte luxembourgeoise Tatiana Fabeck.

Le chef d’État luxembourgeois, Romain Schneider et Francine Closener ont ensuite été accueillis au Marché Kermel, petit marché au cœur du vieux centre colonial de la capitale Dakar, par le maire de la commune de Dakar-Plateau, Alioune Ndoye, pour une visite de cette rotonde ravagée par un incendie en 1993 et restaurée avec le soutien du Luxembourg et de la Commission européenne.

De son côté, Carole Dieschbourg a rencontré le ministre de l’Environnement et du Développement durable de la république du Sénégal, Mame Thierno Dieng, pour une entrevue. Lors de son échange de vues avec son homologue Mame Thierno Dieng, la ministre Carole Dieschbourg a adressé les principaux défis environnementaux du Sénégal, l’érosion côtière, la désertification en conséquence de la déforestation et la gestion des déchets. Les ministres se sont mis d’accord sur une coopération renforcée, additionnelle à l’aide publique au développement, portant sur l’établissement et la mise en œuvre de la stratégie d’atténuation et d’adaptation du changement climatique et une gestion durable des déchets plastiques.

Romain Schneider a rencontré le ministre de l’Économie, des Finances et du Plan de la république du Sénégal, Amadou Bâ, pour passer en revue les relations bilatérales en matière de coopération au développement et les grands dossiers de l’actualité politique internationale.

Francine Closener, quant à elle, a eu une entrevue avec le ministre auprès du président de la république en charge du Plan Sénégal émergent, Cheikh Kanté, afin de faire le point sur le développement des relations commerciales et économiques entre les deux pays. Elle a également eu l’occasion de s’entretenir avec la ministre de la Promotion des investissements, des Partenariats et du Développement des téléservices de l’État de la république du Sénégal, Khoudia Mbaye.

Le soir du 22 janvier, S.A.R. le Grand-Duc a été accueilli par le président de la république du Sénégal, Macky Sall, pour une entrevue au palais présidentiel. Ils ont poursuivi leurs discussions lors d’une réunion élargie, en présence des ministres Romain Schneider et Carole Dieschbourg, ainsi que de la secrétaire d’État Francine Closener. Y ont assisté côté sénégalais, le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, Sidiki Kaba, le ministre de l’Économie, des Finances et du Plan, Amadou Bâ, et le ministre de l’Environnement et du Développement durable, Mame Thierno Dieng.

À l’issue de la réunion, Romain Schneider et Amadou Bâ ont signé le 4e programme indicatif de coopération (PIC IV) entre le Grand-Duché de Luxembourg et la république du Sénégal en présence des deux chefs d’État. Le programme se concentre sur deux axes prioritaires, à savoir la santé et la protection sociale ainsi que la formation professionnelle et technique et l’employabilité des jeunes. L’enveloppe budgétaire indicative du PIC IV qui sera mis en œuvre sur la période 2018-2022 est de 65 millions d’euros. Rappelons qu’un premier programme indicatif de coopération (PIC I) a été signé en 2002 et le PIC II (2007-2011) en 2007, avec une concentration sectorielle sur les secteurs de l’éducation, de la formation et de l’insertion professionnelle, la santé de base, l’eau et l’assainissement ainsi que la bonne gouvernance. Le PIC III, signé en 2011 (2012-2016), a été prolongé d’une année jusqu’à fin 2017. Doté d’une enveloppe financière totale de près de 75 millions d’euros, ce dernier s’est concentré sur les volets de la santé, de l’enseignement technique et de la formation et insertion professionnelles, la décentralisation et l’éducation citoyenne ainsi que l’assainissement et l’hydraulique.

Cette deuxième journée de la visite officielle s’est clôturée par un dîner de gala offert par le président de la république du Sénégal, Macky Sall, en l’honneur de S.A.R. le Grand-Duc.

  

______________________________________

www.gouvernement.lu/-grandduc-senegal

Retour